Maladie Shiba Inu

Les maladies les plus courantes chez le Shiba Inu

Si vous êtes en train de lire ce guide, c’est peut-être parce que vous adorez votre petit Shiba Inu et que vous vous renseignez avant d’en adopter un. Ou peut-être vous venez d’en accueillir à la maison, et vous voulez maintenant être au courant de certaines maladies ou problèmes de santé qui peuvent affecter cette race de chien, afin de vous assurer que votre chiot vit la vie la plus saine possible.

Cette race est connue pour être particulièrement robuste et son espérance de vie est de 12 à 15 ans. Malgré ce qui figure sur cette liste, il est important de savoir que les chances que votre Shiba Inu souffre de l’une de ces pathologies ou maladies sont très faibles. Les maladies sont classées par ordre décroissant de fréquence lorsqu’un Shiba Inu en est atteint.

Les maladies courantes chez le Shiba Inu

Glaucome

S’il y a une chose négative à dire sur la santé du Shiba Inu, c’est qu’il a des yeux vulnérables. Le glaucome est une maladie dégénérative qui détruit lentement le nerf optique de l’œil et serait héréditaire (glaucome primaire). Le glaucome est le plus souvent associé à une accumulation de liquide qui crée un obstacle à l’avant de l’œil, ce qui exerce une pression sur le nerf et déforme le globe oculaire.

Selon le type de glaucome, la gravité peut varier mais généralement cette maladie est presque toujours traitable (dans une certaine mesure). Si le glaucome n’est pas traité, il peut entraîner une perte partielle de la vision ou une cécité complète. Cependant, différentes gouttes ophtalmiques peuvent être utilisées pour réduire l’accumulation de liquide. Il existe plusieurs interventions chirurgicales différentes qui réussissent souvent à corriger le problème (selon le type de glaucome). 

Il existe très peu de traitements pour le glaucome primaire mais sa progression peut être ralentie et votre Shiba Inu peut être aidé pour être soulagé des douleurs.

Le maladie de Von Willebrand

La maladie de Von Willebrand est une maladie et plus particulièrement un trouble héréditaire de la coagulation chez le chien. Il existe plusieurs types de troubles héréditaires de la coagulation chez le chien et leur gravité varie de très légère à très grave. Souvent, un animal semble normal jusqu’à ce qu’une blessure grave se produise ou qu’une intervention chirurgicale soit pratiquée, et des saignements peuvent alors survenir. La maladie de Von Willebrand est un trouble de la coagulation sanguine fréquemment rencontré chez les Shiba Inu. Un test de diagnostic est possible basé sur le temps de coagulation du sang ou un test sanguin d’ADN spécifique de la maladie de Von Willebrand ou d’autres troubles similaires sont possibles pour vérifier ce problème avant de pratiquer une intervention chirurgicale.

Atrophie progressive de la rétine (APR)

Il s’agit d’une autre affection qui touche les yeux, mais c’est une maladie héréditaire et récessive. Cette maladie dégénérative se produit lorsque les photorécepteurs situés à l’arrière de l’œil commencent à faiblir, ce qui rend la vision dans l’obscurité difficile.

Au fur et à mesure qu’elle progresse, la perte de vision s’aggrave et le chien commence à avoir des difficultés même en plein jour. Malheureusement, l’atrophie progressive de la rétine entraîne une cécité complète. Bien qu’il n’existe aucun traitement curatif pour cette maladie, l’atrophie progressive de la rétine peut être diagnostiquée bien avant que le chien ne devienne aveugle. Cela laisse le temps au chien et à son maître de se préparer à la cécité.

Cataracte

La cataracte survient généralement à un stade avancé de la vie d’un Shiba Inu, sa gravité varie et touche plus particulièrement le cristallin. La cataracte se produit lorsqu’il y a une opacité sur le cristallin de l’œil, qui finit par se déchirer et donne à la pupille cet aspect « trouble ». Il existe de nombreux types de cataractes, et le plus souvent une intervention chirurgicale est la meilleure option pour soigner son animal de compagnie.

Luxation de la rotule

La luxation de la rotule se produit lorsque le ligament du genou est faible et se disloque, ce qui entraîne souvent un déplacement de la rotule. Un Shiba Inu peut être prédisposé à cette maladie à la naissance, mais elle peut aussi se développer à la suite d’une blessure. La gravité de la luxation de la rotule est très variable, certains cas étant légers et négligeables, d’autres nécessitant une chirurgie corrective.

Les symptômes comprennent une démarche anormale, des douleurs à la marche, une hésitation à mettre du poids sur une certaine patte, une boiterie dans la ou les pattes, et au pire l’immobilité. En fonction du degré de gêne, il existe plusieurs traitements différents pour la luxation rotulienne, car elle est assez fréquente chez les chiens de toutes les races. Elle ne met jamais la vie en danger.

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie se produit lorsque la thyroïde du Shiba Inu ne se développe pas correctement. Si la thyroïde ne se régule pas correctement (ce qui affecte directement le métabolisme), le chien devient souvent léthargique, obèse et perd ses poils (alopécie). Un besoin excessif d’uriner est également un symptôme qui se manifeste chez certains Shiba Inu. Si vous pensez que quelque chose ne va pas chez votre Shiba, il est important de consulter votre vétérinaire et lui faire passer un test de dépistage de l’hypothyroïdie, car s’il n’est pas traité, cette maladie peut évoluer et se dégrader rapidement. Cependant, une fois diagnostiquée, l’hypothyroïdie est facilement traitée par des médicaments.

Crises d’épilepsie

Les crises d’épilepsie chez les chiens ne ressemblent pas exactement à celles auxquelles les humains sont habitués. Les symptômes associés peuvent se traduire par un Shiba Inu qui court sans cesse, se cache dans les coins dans une confusion totale, aboie pour un rien et se fige. Si les crises d’épilepsie ne mettent généralement pas la vie du chien en danger, elles peuvent aussi être le signe d’un problème plus grave.

C’est pourquoi il est extrêmement important, si vous pensez que votre Shiba Inu souffre de crises, de l’emmener chez le vétérinaire pour le faire diagnostiquer. Souvent, cette maladie peut être traitée par des médicaments qui éliminent ou suppriment les crises, en fonction de la gravité du problème.

Allergies

Les allergies, qui touchent plus souvent les animaux qui vivent dans des climats chauds et estivaux, peuvent être une nuisance. Il existe deux grands types d’allergies: les allergies de la peau et les allergies alimentaires. En général, les allergies provoquent des symptômes tels que des yeux qui coulent, des yeux gonflés, des éternuements excessifs ou du mucus, ainsi qu’une obstruction des voies nasales (qui peut également entraîner des ronflements). Les allergies cutanées vont se traduire par des démangeaisons ou irritations de la peau. Les symptômes plus spécifiques d’une allergie alimentaire sont des vomissements et diarrhées.

Si vous pensez que votre chien souffre d’allergies, assurez-vous qu’il n’a pas de puces et qu’il vit dans des conditions sanitaires.

Les allergies peuvent provenir de la nourriture, de certains produits (comme les shampooings ou les nettoyants), des pollutions atmosphériques, etc. Votre vétérinaire devrait être en mesure de diagnostiquer s’il s’agit ou non d’allergies chez votre Shiba Inu, le traitement devenant par la suite un processus d’élimination.

Pyomètre

Si une femelle Shiba Inu n’a pas été stérilisée, elle peut souffrir de pyomètre pendant son cycle de chaleur. Cela se produit lorsque la croissance des cellules de l’utérus est à son taux de production le plus élevé (pendant le cycle de chaleur), ce qui permet aux bactéries de migrer dans la zone et de provoquer une infection potentiellement mortelle. Bien que cette maladie puisse toucher toutes les femelles canines, elle semble être un peu plus fréquente chez le Shiba Inu, ce qui ne fait que renforcer la nécessité de les stériliser.

Dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est une maladie répandue chez toutes les races de chiens, mais elle est plus fréquente chez les chiens plus lourds et petits comme le Shiba Inu. La dysplasie se produit lorsqu’il y a un déplacement entre le fémur et l’articulation de la hanche. Les symptômes associés à la dysplasie peuvent entraîner une difficulté pour votre chien à étendre ses pattes, une raideur de ses pattes, le faire boiter. La dysplasie va rendre votre chien un peu plus immobile à cause de sa démarche qui sera anormale.

En raison de la nature de cette maladie et du nombre de races de chiens qu’elle touche, il existe une multitude de traitements disponibles. Normalement, le chien corrigera sa démarche et vivra une vie parfaitement saine, mais dans les cas extrêmes, une chirurgie corrective est nécessaire pour permettre une plus grande mobilité. Cette maladie ne met pas la vie en danger et sa gravité est très variable (elle dépend souvent de la façon dont elle s’est développée).

Cancer

Le cancer chez les chiens est un autre problème qui touche toutes les races et qui n’est pas particulièrement répandu chez le Shiba Inu. Il se produit lorsqu’il y a une croissance de cellules malignes amenant à l’apparition de tumeurs. Les symptômes sont  sont un gonflement anormal, des plaies (qui ont du mal à cicatriser), des saignements excessifs au niveau des orifices, des ballonnements et des difficultés à respirer. 

Chylothorax

Cette maladie se produit lorsqu’il y a une accumulation de liquide dans la poitrine. Elle peut entraîner un manque d’appétit, une fatigue extrême, des difficultés respiratoires, une toux et une respiration sifflante.

Cette maladie – semblable aux crises d’épilepsie – peut également indiquer que quelque chose d’autre se produit chez le chien. Elle est généralement traitée en retirant le liquide et en adoptant une alimentation pauvre en graisses, mais dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale est nécessaire pour corriger le problème.

Élever un Shiba Inu en bonne santé

Il est clair qu’il existe une longue liste de maladies qui pourraient affecter votre Shiba Inu.

Pour vous faire comprendre, il y a beaucoup plus de chances que votre Shiba Inu devienne vieux et en bonne santé qu’il ne connaisse l’une des maladies mentionnées ci-dessus. Mais maintenant que vous êtes armé de ces connaissances, vous savez ce qu’il faut rechercher (si votre Shiba tombe malade) et demander immédiatement l’avis d’un vétérinaire si vous remarquez quelque chose d’anormal.

Mais la question se tourne maintenant vers la manière dont vous vous assurez que votre chien mène une vie saine. Certaines de ces suggestions relèvent du simple bon sens, mais il est étonnant de constater combien peu de maitres de chiens les mettent en pratique. Pour la plupart de ces maladies, il est impératif de les détecter à un stade précoce afin qu’elles puissent être traitées correctement. Cela implique de la diligence de votre part en tant que propriétaire.

Faites-leur passer des examens de routine

Souvent, lors de l’adaption d’un nouveau chiot, une fois que les premiers vaccins ont été administrés et qu’il a été autorisé à faire partie de la famille, les visites de suivi diminuent avec le temps. En général, les propriétaires n’amènent leur chien chez le vétérinaire que s’ils soupçonnent que quelque chose ne va pas, ce qui peut entraîner une maladie trop avancée.

Si vous voulez vous assurer que votre chien mène la vie la plus saine possible, emmenez-le pour des contrôles de routine chez le vétérinaire, même s’il semble en parfaite santé. Cela vous permet de suivre les progrès de votre chien et d’identifier ses tendances au vieillissement. De même, si une maladie en est à son stade initial, le vétérinaire sera en mesure de la diagnostiquer avant que le problème ne s’aggrave. Il est absolument nécessaire que vous développiez une relation avec un vétérinaire et que vous emmeniez votre chien pour une évaluation annuelle.

Consultez un ophtalmologiste vétérinaire

Ce n’est pas recommandé pour toutes les races, mais comme les Shiba Inu ont des yeux particulièrement vulnérables, il est important que vous les emmeniez chez un ophtalmologiste pour vous assurer qu’il n’y a pas de problème préexistant et que leurs yeux se développent correctement. Si vous avez l’impression que votre Shiba Inu souffre d’une déficience visuelle, il est essentiel de l’emmener chez l’ophtalmologiste, car de nombreuses maladies oculaires doivent être corrigées dès les premiers stades, sous peine de provoquer une perte totale de la vue à l’avenir.

Toilettage

Un Shiba Inu a certainement besoin d’être toiletté, notamment parce que son pelage aime perdre ses poils tout au long de l’année, et avec une réelle véhémence en été. L’entretien de l’hygiène est une autre partie importante du toilettage. 

Il est important de brosser les dents, de temps en temps, de votre chien pour éviter toute accumulation de tartre ou de bactéries.

Couper ses griffes tous les mois si le Shiba Inu ne les utilise pas naturellement. Mais il est tout aussi important de l’examiner chaque semaine pour détecter toute anomalie. Cela signifie que vous devez sonder ses oreilles, ses yeux, sa bouche, son nez et son pelage pour détecter tout élément suspect. Recherchez une inflammation, une rougeur, une infection (souvent révélée par une odeur), des parasites, des éruptions cutanées et des ecchymoses. Votre Shiba Inu peut être un peu réticent à ces examens, il est donc important que vous commenciez le processus de toilettage dès le début, car cela lui permettra de mieux se comporter pendant la routine à l’âge adulte.

Alimentation et activités physiques

Même si les Shiba Inu ne sont pas nécessairement gourmands, ni enclins à l’obésité ou à la paresse, il est important de veiller à ce que votre chien ait une alimentation équilibrée et fasse suffisamment d’exercice.

Achetez des aliments de haute qualité et réservez du temps dans la journée pour emmener votre Shiba Inu courir, puis surveillez-le de près pour vous assurer qu’il ne perd ou ne prend pas de poids excessif. Votre Shiba devrait naturellement vouloir libérer la « course » dans ses jambes, mais lorsqu’il sera plus âgé, vous devrez peut-être jouer le rôle de motivateur.

Le Shiba Inu est robuste et résiste à la maladie et au changement de comportement (ce qui rend son caractère si unique). Cet animal de compagnie confiant, aux couleurs de l’automne, excentrique et intelligent, a une propension à être indépendant, mais aussi à être en bonne santé.

Tant que vous prenez les mesures appropriées pour vous assurer que votre chiot vivra une vie saine, les chances que l’une des maladies mentionnées l’affecte sont faibles. Préparez-vous, éduquez et restez vigilant. Soyez un propriétaire responsable et gardez votre beau et fidèle chien le plus longtemps possible.